L'hiver est bien présent ce matin là, surprise, à mon réveil le lac est gelé, le paysage est gelé . ce jour là un seul vélo sur la route, un seul cycliste que l'on regarde passer comme d'un extraterreste, moi!

Mais le froid intense sous un soleil hivernal n'est pas si désagréable, plus supportable que les journées précédentes sous une pluie fine et froide qui vous laisse trempé toute la journée sans espérer pouvoir vous réchauffer un instant, ni même pouvoir faire sécher vos vêtements au bivouac, il faut l'accepter, s'adapter en se laissant porter par ce vent de liberté et puis dès que le soleil réapparait tout cela est très vite oublier pour ne vivre que l'instant présent, vivre à la vitesse de mes coups de pédales, avaler les kilomètres en traversant de sublimes paysages figés par monsieur hiver, surprendre les animaux de la forêt dans les champs ou sur le bord de la route, chevreuils, biches, sangliers, un rapace serrant dans ses serres un malheureux lapin et surtout personne, peu de voiture, ce jour là le froid fige aussi les hommes, l'être humain préfère son chez soi.

Je suis en Bretagne, autre belle région de France, les rares personnes me fond un signe de la main pour saluer ce fou qui prend plaisir à braver les moins cinq degrés, qui prend plaisir à entendre le chant des oiseaux, s'émerveille du moindre détail alors que sans doute ces mêmes détails me sembleraient banals dans mon jardin, ma rue, ma ville, mais là j'ai le temps, le temps de la découverte, de l'observation, de la contemplation, j'ai tout simplement le temps et ce temps m'appartient!

décembre 2007

décembre 2007

décembre 2007