Michel Roule Libre

05 octobre 2017

Les coulisses du cycliste solitaire

Avant de continuer plus loin ce blog, je veux vous présenter mon univers, mon espace vital, ma maison et mon quotidien:

Tout d'abord ma tente, 1 m de haut, 2,20 m de couchage avec un auvent de 0,60 m, largeur 0,85 m au moins large et 1,30 m au plus, important seulement 2 kg, couleur noire (très bien pour planter en forêt et rester discret) et très opaque à l'intérieur (plus tard cela me sera très utile pour un raid au Cap Nord).

Pour le couchage, un matelas mousse de 5 mm( il faut bien choisir l'emplacement où l'on plante sa tente), le duvet est de forme"momie" pouvant garantir du froid jusqu'à -10 degrés, avec capuche, un oreiller gonflable, on ne bouge plus et l'on dort.

Personnellement je ne me néglige jamais lors de mes raids vélos, lavé le soir de haut en bas, à la lingette si il le faut, brossage des dents et je me rase le soir avant de me coucher, ainsi le matin je n'ai pas à perdre de temps avec ça. Pourquoi le faire systhématiquement ? Parce que l'on ne sait pas quelles seront les rencontres sur la route, autant faire bonne impression au cas où l'on doit demander un renseignement ou un service, l'apparence du voyageur, comme souvent pour d'autres situations, peut éviter ou provoquer des malentendus, l'étrange ou l'étranger on en a souvent peur, c'est irrationnel mais il faut savoir composer avec, la première impression que l'on donne est importante.

décembre 2007

décembre 2007

décembre 2007

Posté par MiPe79seulroule à 16:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 octobre 2017

Ce matin il fait très froid sous la tente !

L'hiver est bien présent ce matin là, surprise, à mon réveil le lac est gelé, le paysage est gelé . ce jour là un seul vélo sur la route, un seul cycliste que l'on regarde passer comme d'un extraterreste, moi!

Mais le froid intense sous un soleil hivernal n'est pas si désagréable, plus supportable que les journées précédentes sous une pluie fine et froide qui vous laisse trempé toute la journée sans espérer pouvoir vous réchauffer un instant, ni même pouvoir faire sécher vos vêtements au bivouac, il faut l'accepter, s'adapter en se laissant porter par ce vent de liberté et puis dès que le soleil réapparait tout cela est très vite oublier pour ne vivre que l'instant présent, vivre à la vitesse de mes coups de pédales, avaler les kilomètres en traversant de sublimes paysages figés par monsieur hiver, surprendre les animaux de la forêt dans les champs ou sur le bord de la route, chevreuils, biches, sangliers, un rapace serrant dans ses serres un malheureux lapin et surtout personne, peu de voiture, ce jour là le froid fige aussi les hommes, l'être humain préfère son chez soi.

Je suis en Bretagne, autre belle région de France, les rares personnes me fond un signe de la main pour saluer ce fou qui prend plaisir à braver les moins cinq degrés, qui prend plaisir à entendre le chant des oiseaux, s'émerveille du moindre détail alors que sans doute ces mêmes détails me sembleraient banals dans mon jardin, ma rue, ma ville, mais là j'ai le temps, le temps de la découverte, de l'observation, de la contemplation, j'ai tout simplement le temps et ce temps m'appartient!

décembre 2007

décembre 2007

décembre 2007

Posté par MiPe79seulroule à 14:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 septembre 2017

décembre 2007Toujours lors d'un raid hivernal, une petite ballade en Bretagne quelques jours avant Noël, ce jour là le gèle ne m'a pas quitté, la tente pliée gelée au matin l'est tout autant le soir au bivouac suivant.

Une des contraintes de rouler l'hiver est que la nuit arrive tôt aussi l'on doit s'arrêter de pédaler  vers 17h pour trouver un lieu où camper et profiter de la clarté pour faire en toute sérénité toutes les taches avant de devoir se coucher au chaud dans son duvet, il n'y a plus rien d'autre à faire.

La photo en-dessous montre bien les conditions rencontrées une autre fois, certe c'est beau la neige, mais sous une minuscule tente elle peut être un piège dangereux, un camping ouvert à l'année m'a autoriser le terrain, la douche chaude fut agréable, mais j'ai passé une grande partie de la nuit à devoir repousser avec mes pieds par l'intérieur la neige qui s'accumulait au-dessus de ma tête et au matin voilà le spectacle.

michel niort à bergue mars 2008 010

Posté par MiPe79seulroule à 19:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 septembre 2017

Michel-niort à bergues-le Neubourg-mars 2008BIVOUAC INSOLITE EN HIVER

Dehors la tempête est là, en vélo et seul il faut savoir être raisonnable et lucide, cette nuit pas question de dormir en forêt, toujours anticiper le danger, alors un centre équestre avec son manège à chevaux sera pour une nuit le port où trouver protection et sécurité. (il y a toujours quelqu'un dans ces lieux)

Sur la route et en voyage l'on apprend à rester humble face aux éléments, pluie, vent, neige, mais aussi soleil ne sont pas forcément des dangers mais il faut en tenir compte pour ne pas user trop vite nos forces et notre volonté car si l'on vit à fond le présent par une liberté pouvant être enivrante, il faut garder à l'esprit qu'il y a aussi demain, beaucoup de jours à vivre son voyage, à rouler, l'échec d'une courte journée à pédaler peut éviter l'échec d'un raid vélo écourté.

De plus ce soir là je ne serais pas seul, un repas avec l'équipe du centre équestre et une soirée guitare et chants sont venus me faire de beaux souvenirs. L'imprévu est souvent source de belles rencontres !

 

Posté par MiPe79seulroule à 12:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 septembre 2017

décembre 2007C'était l'hiver, raid vélo pour le plaisir en Bretagne, -5 sous la tente mais on dort magnifiquement bien ! La forêt m'accueille.

décembre 2007

Posté par MiPe79seulroule à 18:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 septembre 2017

Michel de Niort à San Sebastian Juin 2008 redimensionnée

Posté par MiPe79seulroule à 15:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sur les routes du monde à vélo!

Bonjour les Nautes

Bienvenu sur ce blog tout beau, tout neuf, tout nouveau pour moi.

Je suis un cycliste voyageur solitaire, libre de mettre les roues de son vélo là où bon lui semble, au gré de mes envies, de ma curiosité et aussi de mes jambes.

Ce que j'aime dans ce mode de locomotion ce n'est bien entendu pas la vitesse, c'est surtout parce que le voyage est à chaque tour de pédales, sur chaque route et chaque bout  de route, pour en prendre aussitôt une nouvelle.

J'aime la découverte de lieux, les rencontres, les échanges, les surprises de bivouacs, parler à l'inconnu pour qu'il ne le soit plus, m'affranchir des frontières de la langue, curieux d'un pays, curieux de son peuple.

Mais le voyage n'est pas toujours très loin, alors je parcours aussi et surtout la France qui elle aussi m'offre de superbes paysages, de magnifiques rencontres au fil de ses voies cyclables.

Sur ce blog je vais m"essayer à partager mon expérience du raid vélo en totale autonomie, moi le voyageur solitaire je veux bien me dévoiler à vous avec mon journal de voyage et bien sûr avec de nombreuses photos et vidéos prises tout au long des kilomètres déjà parcourus.

Vous me pardonnerez les imperfections du débutant, mais comme pour mes voyages cela va bien finir par rouler!

 

Posté par MiPe79seulroule à 14:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]